L’irrésistible triomphe de M. Allais en fait l’arbitre incontournable du 3ème tour !

Présidentielle 2012Clef des Présidentielles 2012

 

 

L’irrésistible triomphe de M. Allais en fait
l’arbitre « incontournable » du 3ème tour !

Présidentielle 2012 ; 2ème tour

La chronologie témoigne de l’irrésistible victoire, de « salut public », du « protectionnisme compétitif » en France et en Europe : 

▣  1980 : « Si les premiers écrits d’Allais avaient été rédigés en anglais,une génération entière de la théorie économique aurait connu une autre évolution ». Voilà ce qu’avait prophétisé le prix Nobel US Paul Samuelson rendant cet hommage exceptionnel au « Traité d’économie pure » de Maurice Allais, futur prix Nobel d’économie français, en 1988, ostracisé par les fossoyeurs de la croissance. 

▣  1999 : Dans son livre « Mondialisation, la destruction des emplois et de la croissance. L’évidence empirique », M.Allais dénonce le mal : le changement de Cap ultralibéral de 1974 de suppression des barrières douanières( cf. 1er communiqué airama du 12 avril 2012 ) et donne la solution globale : le retour au cap de relance de la politique de « protection compétitive » des Trente Glorieuses que M. Allais n’a cessé de réclamer depuis plus de 15 ans.

▣ 2012 : aux présidentielles, « force des faits » et triomphe d’ Allais : 

ACTE 1. Au 1er tour des Présidentielles, pour la 1ère fois, l’Évidence empirique, la Science et la Démocratie, à 82 % des électeurs, sont unanimes pour voir dans le retour au Cap de relance de la politique de protectionnisme intelligent de M. Allaisà l’origine de la croissance des Trente Glorieuses – la solution globale à la crise qui nous ruine, la seule solution démontrée par Maurice Allais qui puisse éviter le naufrage annoncé de l’ « Europe-Titanic » !

ACTE 2. L’AIRAMA fait éclater le scandale « antidémocratique » du trucage du 2ème tour des Présidentielles,puisqu’à son ouverture 100 % des Candidats retenus sont contre le protectionnisme alors que  82 % des Français sont pour ( cf. 2ème communiqué airama du 20 avril 2012 ) !

ACTE 3.Sous l’irrésistible pression des « Faits Titanesques » et de l’ « Opinion protectionniste », les deux candidats et les autorités européennes sont enfin obligés de changer de CAP de discours :  Le 26 avril 2012, Les Echos titrent : « Le débat sur la croissance en Europe revient en forceC’est une première. Hier, à Bruxelles, [devant les eurodéputés] le président de la Banque Centrale Européenne, a évoqué le besoin d’un « pacte de croissance » [devant compléter le « pacte budgétaire »] pour l’Europe, dont la conjecture se dégrade. Une initiative saluée par François Hollande, candidat à l’élection présidentielle en France, et par Angela Merkel, la chancelière allemande. » Nicolas Sarkozy enchaînera sur le thème droitier des « frontières » qu’il dit « vouloir mettre au cœur de la politique ». Les appels d’économistes aux gouvernements se multiplient (appel franco-allemand de Düsseldorf, 27 avril 2012).

En conséquence, l’AIRAMA,pour conjurer le naufrage :

1) Invite les 2 candidats, au respect de l’Évidence, de la Science, de la Démocratie à 82 %, et au retour immédiat au CAP de relance de la politique de protectionnisme intelligent de M. Allais ;

2) En appelle à la réunion d’états-généraux, pluridisciplinaires, à l’école d’Allais, des acteurs œuvrant pour une solution « non destructrice » à la crise mondiale d’aujourd’hui ;

3) En appelle à une recomposition économique de salut publicAU 3ème tour,autour d’un axe économique répondant à la nécessaire évolution de la théorie économique, selon les principes des publications économiques des années 1998-2005 de M. Allais pour lesquels, avant de triompher aujourd’hui, il a été réduit à un strict silence médiatique, en France, jusqu’à sa mort en 2010.

Arnaud Upinsky, Président de l’AIRAMA

Télécharger en PDF

 

Un commentaire

  1. MONNEROT dit

    Merci de faire vivre la mémoire de Maurice Allais.
    Nous pensons toujours à Maurice Allais notre prix Nobel d’économie.

    Dimanche 060512, Surtout ne voter ni pour l’un ni pour l’autre.
    Les deux sont également nuisibles.
    Plus l’abstention sera forte, moins le gagnant sera fier. Un niveau d’abstention suffisant aura pour effet de modérer les déconnantudes présidentielles et Bruxelloises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *